Lace Sensor Project

Anja Hertenberger & Meg Grant, 2012
http://lacesensorproject.com

Anja_Hertenberger-all_dresses

The Lace Sensor Dresses were produced as part of the Lace Sensor Project, a collaboration by Anja Hertenberger and Meg Grant, in co-operation with the Museum de Kantfabriek (Lace Factory Museum) in Limburg, the Netherlands. The Museum produced lace with conductive yarns especially for this project.

The Lace Sensor Project explores themes of hand-made versus machine-made work and how handcrafts are reproduced by industrial processes – and vice-versa. It also experiments with the use of different media and techniques to replicate similar styles of textile and decoration. Underlying themes are the value of work, the language and symbolism of textile and craft and the different ways this can be reinterpreted.

Anja_Hertenberger-embroidery04

Each dress in the Lace Sensor Dress collection is embroidered with a different poem, sourced from antique embroidery samplers. The dresses are plain white, like an embroiderer’s canvas. The poems themselves were chosen because they could be considered as expressing the viewpoint of the embroiderer, something that is not common in handwork. Pressure sensors created from custom-made conductive lace are incorporated into the designs of the dresses at specific positions on the body. When the sensors are pressed, not only is a recording of the poem triggered, but the gesture required to press the sensors evokes the feeling conveyed by the poem. The harder the sensors are pressed, the louder the poem will play.

There are three dresses in total, each one named after the woman who recorded the poem for the dress. During the exhibition in Paillard Centre d’Art Contemporain & Résidence d’Artistes one of the three dresses will be shown.


Le Projet de Capteurs en Dentelle
Cette Robe aux Capteurs en Dentelle a été produite – ainsi que deux autres – dans le cadre du projet des Capteurs en Dentelle, fruit de la collaboration entre Anja Hertenberger et Meg Grant, soutenu par le Musée de la Dentelle de Limburg, aux Pays-Bas. Le Musée a produit spécialement de la dentelle avec des fils conducteurs d’électricité pour ce projet.

Ce projet a pour vocation de questionner le fait-main par opposition au travail et à la production mécanique, et comment le travail artisanal manuel est reproduit par les procédés industriels et inversement. En soulignant l’importance du travail, le langage et le symbolisme du textile et du travail de la main et les différentes manières de le réinterpréter.

Chacune des robes de la collection est brodée d’un poème unique, tiré d’antiques points de broderie. Les robes sont toutes de blanc, telles des toiles de canevas. Les poèmes en eux-mêmes ont été choisis en raison de leur potentiel pour exprimer le point de vue de la brodeuse, ce qui n’est pas commun pour un travail de la main. par ailleurs chacune est nommée selon le nom de la conteuse.

Les capteurs de pression en dentelle conductrice faits sur mesure sont spécifiquement placés à différents endroits du corps, selon le design de chaque robe. Quand le capteur est sollicité, non seulement le fait que le poème qui y est enregistré soit mis en lecture, mais en plus la gestuelle elle-même que cette action nécessite est en accord avec l’impression communiquée dans ce poème. Plus la pression imposée au capteur est forte, plus le volume de lecture du poème sera élevé.